Assurance véranda : est-ce utile ?

En hiver comme en été, la véranda reste un véritable atout pour une habitation. Elle vous permet de profiter de l’extérieur tout en restant à l’abri des aléas climatiques. Mais malgré le confort qu’elle offre, la véranda reste une pièce vulnérable. C’est pourquoi pour s’en tirer à bon compte en cas de sinistre, il est plus que conseillé de faire assurer sa véranda.

Assurer sa véranda : pourquoi ?

Actuellement, il n’y a pas d’assurance spécifique pour une véranda. En réalité, elle est couverte par l’assurance multirisque habitation, si elle possède une garantie bris de glace (ce qui est le cas pour la majorité des contrats multirisques habitation). En cas de dommages engendrés par un choc thermique, de vent violent ou de grêle, c’est l’assurance qui se chargera du remplacement des vitrages.

L’assurance habitation en multirisque s’applique parce que la véranda fait partie de la surface d’habitation. Toutefois, pour être assurée, elle doit être déclarée à votre assureur au moment de la souscription. Certains assureurs vous demanderont si vous voulez la déclarer ou non. Attention, si vous n’assurez pas votre véranda, tous les dommages ou infractions subis par votre domicile et ayant comme point d’entrée votre véranda ne seront pas couverts par votre assurance habitation.

L’ajout d’une véranda : l’importance de prévenir son assureur

Si vous décidez d’ajouter une véranda à votre habitation, sachez que ce ne sera pas sans conséquence sur votre assurance. Il vous faudra donc respecter quelques démarches auprès de votre assureur. Ainsi, contactez votre assureur avant même le début des travaux. Il pourra vous donner quelques conseils sur la construction pour que vos mensualités ne soient pas trop affectées. En effet, l’ajout d’une véranda à votre habitation entraine une augmentation plus ou moins importante des mensualités de votre assurance multirisque habitation.

Pratiquement, la surface et la robustesse de votre nouvelle véranda sont les critères les plus déterminants. Une petite véranda construite à partir de matériaux de qualité (vitrages antieffraction, système d’alarme…) impactera moins sur le prix des mensualités, qu’une véranda de grande taille construite avec des matériaux ordinaires.

Protéger sa véranda au maximum

Si vous avez omis de prévenir votre assureur de l’ajout d’une véranda à votre habitation, vous devrez impérativement le prévenir une fois les travaux d’installation terminés. Parmi les informations à transmettre : la superficie de votre véranda et le type de matériaux utilisé lors de la construction. Avec ces informations, votre assureur pourra rédiger un nouveau contrat avec un niveau de garantie étendu et un montant des mensualités revues à la hausse. N’oubliez également pas de mentionner tous les équipements que contient votre véranda (meubles, objets de valeur…).

Toutefois, si vous estimez que le tarif de votre nouveau contrat est trop important, vous avez la possibilité de mettre fin à votre assurance habitation actuelle et de chercher une offre plus intéressante auprès d’un autre assureur. La loi Hamon vous offre la possibilité de changer librement de compagnie d’assurance après 12 mois de souscription. On oublie souvent cette possibilité offerte lorsque l’on a un contrat d’assurance habitation depuis des années !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]