Comment calculer son coefficient bonus-malus ? Impact sur l’assurance auto

Le coefficient bonus-malus est un système d’augmentation et de réduction du montant de la prime d’assurance auto. Il a été imposé à tous les assureurs en 1976 dans le but d’inciter les automobilistes à conduire plus prudemment. Ce système est basé sur l’évaluation du comportement du conducteur. Si ce dernier n’a pas causé d’accidents sur une année, il bénéficie d’une baisse de sa prime d’assurance. Au contraire, plus il causera d’accidents, plus il écopera d’un malus et donc d’une augmentation du coût de son assurance. Si c’est clair pour le principe, comment calcule-t-on le coefficient bonus-malus ?

Fonctionnement du système du bonus-malus

Le coefficient bonus-malus qui est pris en compte dans le cadre de l’assurance auto est calculé par l’assureur en se basant sur le comportement d’un conducteur sur une année. Plus précisément sur l’historique des 12 derniers mois, décalé de deux mois par rapport à la date d’anniversaire du contrat (si la date d’anniversaire du contrat est le 31 décembre 2016, la période prise en considération sera du 1er novembre 2015 au 31 octobre 2016). La valeur de ce coefficient varie entre 0,50, et 3,50. Au moment où vous souscrivez à un contrat d’assurance auto, votre coefficient de départ est de 1. Cela veut dire que vous aurez à payer 1 fois la prime d’assurance initiale (prime de référence), soit 100 % de cette dernière.

Ce coefficient peut diminuer ou augmenter en fonction de la conduite de l’automobiliste au volant :

  • Il est diminué de 5 % en cas de bonne conduite (0 accident responsable) sur une année : le coefficient de l’année précédente est alors multiplié par 0,95. Pour un usage du véhicule « Tournées ou Tous déplacements », la diminution est de 7 % ;
  • Au contraire, il est augmenté de 25 % pour chaque accident responsable : le coefficient de l’année précédente est alors multiplié par 1,25. Si vous êtes déclaré partiellement responsable de l’accident, l’augmentation sera de 12,5 %.

Calcul du bonus-malus pour votre assurance auto en pratique

Pour éclairer les propos précédents, voici quelques exemples pratiques :

  • Si votre coefficient de l’année précédente est égal à 1 et si vous n’avez causé aucun accident responsable au cours de l’année suivante, votre nouveau coefficient sera égal à 1 x 0,95. Dans ce cas, si votre prime précédente était de 200 euros, l’année suivante vous aurez à payer 200 x 0,95, soit 190 euros (une diminution de 5 %).
  • Si votre coefficient de l’année précédente est de 1,20 et que vous avez causé un accident responsable au cours de l’année, votre nouveau coefficient sera de 1,20 x 1,25, ce qui donne 1,50. Si votre prime de l’année précédente était de 200 euros, la nouvelle sera de : 200 x 1,50 = 300 euros.

Si un assuré ne cause aucun sinistre pendant 13 ans, il pourra atteindre un bonus égal à 0,50, le plus bas coefficient possible. Cela revient à payer la moitié du montant de la prime de référence. À part cela, quelle que soit la valeur d’un coefficient malus, ce dernier reviendra à 1 au bout de 2 ans sans faire d’accident responsable. Enfin, il faut rappeler que ni le changement d’assureur ni l’achat d’un véhicule n’effacent le bonus-malus.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]