Assurance crèche : Bien assurer son enfant à la crèche

Votre enfant en bas-âge est déjà assez grand pour aller à la crèche sur Arras ou ailleurs ? On se pose toujours la question de la responsabilité civile, pour lui comme pour les autres. Après tout, votre enfant est peut être turbulent mais ses futurs camarades de jeux et d’éveils le sont potentiellement aussi. Que faire en matière d’assurance dans ce cas ? C’est ce que nous voyons dans cet article complet sur le sujet.

Qui est responsable en cas d’accident à la crèche ?

Il faut savoir que c’est votre propre responsabilité civile en tant que parent qui est en gagée dès lors que vous vous trouvez dans l’établissement où votre enfant se trouve. En d’autres termes, si votre enfant est dans la crèche d’Arras, le simple fait que vous, en tant qu’arrageois, soyez aussi dans ce même lieu que votre bambin, vous devenez responsable en cas d’accident. Techniquement, ce sera la garantie civile prévue dans votre contrat d’assurance habitation arrageois qui prendra le relai pour les indemnisations.

Dans la plupart des cas, l’assurance responsabilité civile comprise dans votre assurance habitation est suffisante. Cela dit, que vous soyez dans une crèche communale ou une crèche privée, une micro-crèche, prenez contact avec votre assureur pour vérifier que vous n’avez pas besoin de souscrire une assurance complémentaire dite « assurance crèche« .

Lorsque vous faites appel à des professionnels de garde d’enfant ou même aux services de la commune, vérifiez bien avec ceux-ci qu’ils disposent d’une responsabilité professionnelle à jour et quelles garanties sont proposées !

En effet, il faut aussi s’intéresser à l’assurance contractée par la crèche…

Ce qui pourrait ne pas être pris en charge par l’assurance de la crèche

Une assurance crèche, quelle qu’elle soit, ne prendra pas en charge les dégâts et accidents que l’enfant va s’infliger à lui-même dès lors qu’il est bien surveiller. Cela dit, quelle que soit la cause, la responsabilité de la structure peut être systématiquement engagée. C’est l’assureur qui essaye en général de restreindre ce champ de responsabilité, l’analyse du contrat s’avère donc nécessaire et nous vous conseillons de recourir à un professionnel.

Vérifiez notamment aussi auprès de la crèche que si les garanties relevant de la santé existe, les coûts latéraux sont aussi présents.

Si votre enfant est malade, le coût de garde qui en ressort peut tout simplement être le fait de devoir poser un congé maladie auprès de votre employeur. Dans ce cas, alors même une l’assurance maladie ne prend pas en charge ce type de cas, vous pourriez avoir besoin d’une assurance complémentaire.

C’est pourquoi, tournez-vous vers votre compagnie d’assurance pour connaître les modalités de l’ajout d’une clause spécifique pour les tout-petits. Le dialogue avec votre assureur est important et lui signifier que vous comptez mettre votre enfant à la crèche permettra de répondre au mieux à vos besoins, à votre profil.

[Total : 2    Moyenne : 5/5]